Communiquer grâce aux enquêtes collaborateurs trimestrielles avec Bloomin

A propos de l’entreprise :

Agence de développement économique et d’innovation,
Paris & CO est présent sur plus de 11 sites à Paris ainsi qu’en métropole. L’agence est un moteur de la diffusion de l’innovation à travers l’incubation de plus de 500 startups françaises chaque année. Paris & CO utilise Bloomin pour diffuser ses enquêtes collaborateurs trimestrielles.

« C’est intéressant que les collaborateurs soient partie prenante des sujets, et Bloomin, en tout cas de mon expérience, est le meilleur outil pour le faire.  »

Jean-Baptiste Hermary
Responsable RH
Paris & CO

Camille Laurella
Chargée d’affaires communication
Paris & CO

Jean-Baptiste et Camille, que faites-vous au sein de Paris & CO ?

Jean-Baptiste : Je suis responsable RH au sein de Paris & Co depuis 3 ans maintenant. Paris & Co, c’est l’agence de développement économique et d’innovation de Paris à métropole.
Le métier le plus connu et le plus représentatif est le métier d’incubation et d’accompagnement de Startups, à travers 11 locaux différents et une équipe de 85 collaborateurs hyper motivés à l’idée de les accompagner.

Camille : Je fais partie de l’équipe communication de Paris & CO et je suis en charge de la production des contenus graphiques et multimédias.

Comment utilisez-vous Bloomin ?

Camille : On a une enquête collaborateur pour donner notre avis sur les trimestres écoulés, les choses à venir, qu’est-ce qu’on aimerait faire chez Paris & Co, notre ressenti, notre vie en tant que collaborateur Paris & Co.

Jean-Baptiste : On a décidé de faire un rythme trimestriel. L’enjeu pour nous est important, on est sur 11 sites différents, donc des collaborateurs sont éclatés un peu partout, à Paris et en proche banlieue. L’idée était de pouvoir leur permettre de s’exprimer à des moments-clés, avec dans la foulée la mise en place d’actions concrètes, à la suite de ces enquêtes collaborateurs.

Que préférez-vous lors de l’utilisation des enquêtes collaborateurs ?

Jean-Baptiste : Ce que j’aime bien c’est la vue globale, qui permet de suivre dans le temps justement une tendance de type humeur, de type ressenti au sein de la structure. Et puis il y a après la possibilité d’aller vraiment plus dans le détail et d’un peu mieux analyser finalement ce que le collaborateur va vous remonter. Quand le collaborateur prend, même si ce n’est que 2 à 3 minutes pour répondre à l’enquête, je trouve ça intéressant et indispensable de mon point de vue d’aller creuser, voir ce qu’ils ont remonté, voir ce qu’ils expriment, de manière anonyme bien sûr, ce qui peut permettre ensuite d’avoir des actions un peu concrètes.

Camille : Du coup j’ai été assez surprise parce qu’on arrive sur une page avec un design assez ergonomique, c’est très intuitif. Ça fait plaisir de répondre à ce genre d’enquête parce qu’on clique, il y a des petits GIFs qui apparaissent, on peut mettre des notes. C’est rapide, contrairement à des questionnaires Google Doc, où il faut remplir, ce n’est pas marrant, ce n’est pas fun, et bien là ça se fait rapidement et c’est sympa.

Et les commentaires sensibles dans tout ça ?

Jean-Baptiste : Ce qui est intéressant c’est d’avoir une vision sur le fait qu’il y a quand même des choses qui remontent, qui ne vont pas forcément aussi bien qu’on peut l’imaginer. Donc c’est intéressant d’être alerté et de voir qu’il y a quand même des sujets. Quand quelqu’un vous dit qu’il va mal ou qu’il y a un souci, on ne sait pas forcément qui c’est, il faut donc arriver à creuser un petit peu et finalement essayer de comprendre ce qui a pu se passer afin de mettre en place des correctifs inhérents.

« On arrive sur une page avec un design assez ergonomique, c’est très intuitif. »

Un exemple de mesure prise grâce à Bloomin ?

Camille : On a mis en place une Newsletter interne, et c’est pas mal parce que ça permet de rassembler les idées de chacun et de cerner les besoins, permettant d’augmenter la satisfaction de tout le monde.

Jean-Baptiste : On a mis en place début 2019 une charte sur le télétravail, on a interrogé les collaborateurs, notamment sur le format, le fonctionnement, ce qu’on entendait par télétravail, est-ce que c’est à son domicile, si c’est sur des lieux tiers, et également sur le volume de jours par an.

Une meilleure communication avec les collaborateurs ?

Jean-Baptiste : Il est vrai que le fait d’avoir une enquête collaborateur trimestrielle permet d’avoir une récurrence de communication entre la direction qui demande à ses collaborateurs de s’exprimer, de remonter des points sur des sujets que l’on planifie à l’avance. Et en effet, en termes de communication, que ça soit sur ces moments d’enquête, que ça soit sur une communication classique ou lors de réunion transverses il est clair que nous avons toujours fait le lien entre ce que vous avez à nous remonter dans le cadre des enquêtes et ce qu’on a mis en place. Il y a un lien et ça vient vraiment de vous. L’idée était vraiment d’appuyer sur ce point et pas d’avoir cet effet « c’est la direction qui a décidée toute seule, ou avec les élus du CSE », qui représentent leurs collègues mais qui ne sont que 6 autour de la table.

Il était important de s’appuyer sur le fait qu’ils avaient tous à apporter une pierre à l’édifice des mesures que l’on a mis en place cette année.

À qui recommanderiez-vous Bloomin ?

Jean-Baptiste : À mes collègues, qu’ils soient DRH ou RRH, sur des boites, et là pour le coup tout type de  boite, des PME, ETI ou des grands groupes parce que on a tous une problématique d’être dans la difficulté de mesurer l’ambiance au sein des équipes, le baromètre social, et c’est finalement un outil qui est assez utile parce qu’il est anonyme, qu’on l’oriente malgré tout, au niveau de la direction, sur des questions que l’on veut aussi, et que ça reste un bon moyen d’avoir une vision assez globale. C’est intéressant que les collaborateurs soient partie prenante de ces sujets, et Bloomin, en tout cas de mon expérience, est le meilleur outil pour le faire.

Bloomin en 3 # ?

Jean-Baptiste : #Accompagnement. #ExpérienceCollaborateur, parce que c’est quand même l’objet du sujet et c’est ce qu’il se passe réellement.
#Facile, parce que l’interface est très simple, on est très vite, encore une fois, autonome, pour un RRH ou un DRH, la notion de temps, d’efficacité est importante, et on est vite en capacité de le faire tout seul, et d’avoir un résultat qui est plutôt sympa, plutôt fun, et que les collaborateurs jusqu’à présent apprécient beaucoup.

« Ce qui est intéressant c’est d’avoir une vision sur le fait qu’il y a quand même des choses qui remontent, qui ne vont pas forcément aussi bien qu’on peut l’imaginer. »

Comme Paris & CO, communiquez encore mieux avec vos collaborateurs grâce à l’outil Bloomin.
Commencez à mesurer l’expérience collaborateur dès maintenant !

DEMANDEZ UNE DÉMO