Les évolutions actuelles des modes de travail poussent les entreprises à adapter des pratiques contribuant à la QVT, que ce soit en matière de management, d’autonomie, de relations au travail…

Thierry Vitali (Responsable QVT) nous donne un retour d’expérience des actions engagées sur le sujet chez Orange


1- Comment définiriez-vous la Qualité de vie au Travail  ?

La Qualité de Vie au Travail n’est pas une discipline en soi. 

Elle met en œuvre des facteurs déterminants issus de la prévention dans les champs de la santé, de l’organisation, du travail, des relations de travail et du mieux être individuel. 

Les actions qui en découlent concourent à l’épanouissement des personnes (valeur positive du travail) et à la compétitivité de l’entreprise. 



2-Concrètement, comment travaillez-vous sur la QVT dans votre entreprise ?

Le domaine est très vaste et généralement les différentes thématiques QVT sont déjà portées par d’autres acteurs RH au sein de notre entreprise. Notre positionnement est délicat et nous intervenons en transverse pour proposer entre autres des ateliers sur mesure, des actions d’amélioration à l’aide de l’écoute salarié que nous pilotons.



3-Avez-vous une bonne pratique ou un projet en particulier à partager avec nos lecteurs ? Quel a été l’impact ?

Pour une bonne qualité de vie au travail, il est important de répondre aux attentes des salariés. Pour ce faire, nous devons avoir leurs ressentis au plus près du terrain.

Lors de la pandémie Covid, avec le télétravail imposé, les salariés nous ont remonté les difficultés rencontrées notamment sur la surcharge cognitive ainsi que la multiplication et l’enchaînement des réunions. Cette alerte a permis à la direction de mettre en œuvre des directives limitant les réunions aux horaires de travail (sans en programmer au-delà de 18h) avec des temps de pause ainsi qu’un respect de la pause méridienne entre 12h et 14h.



4-Quels conseils donneriez-vous à une entreprise qui veut se lancer sur le sujet ?

La qualité de vie au travail est une démarche à la fois Globale et Systémique mais aussi Multidimensionnelle et Multidisciplinaire.

Un des facteurs clés de réussite : la nécessité d’impliquer la ligne managériale et la prise en compte de l’humain dans la majorité des actions.

Surtout ne pas se presser, faire un bilan de la situation actuelle avant de se lancer.

Pour vérifier que les actions menées soient efficaces, il est indispensable d’avoir le feedback des salariés. Le partager dans les équipes et en tenir compte dans la mesure du possible, ensuite, mettre en place un système d’amélioration continue en s’appuyant sur la co-construction avec eux.

 164 total views

Partager