Interview de Virginie Lemaire, consultante et formation, CEO de Manage&Vous

Nous avons eu l’opportunité d’interviewer Virginie Lemaire, consultante, formatrice et CEO de Manage&Vous. Elle nous parle de l’épuisement professionnel pour savoir le repérer et comment agir. Découvrez son témoignage et ses conseils d’expert.

“Il faut rappeler que les personnes à risque d’être touchées par un épuisement professionnel vont être les personnes les investies et les plus engagées dans leur travail”

“Il faut essayer de favoriser au maximum les temps de travail informels ”

Parole d'Expert Virginie Lemaire : prévenir et anticiper l'épuisement professionnelVirginie Lemaire, Consultante, formatrice et CEO de Manage&Vous

Quels sont les signes d’alerte pour repérer une personne en épuisement professionnel ?

Pour commencer, je voudrais rappeler que les personnes les plus à risque d’épuisement professionnel sont les personnes les plus engagées et impliquées dans leur travail. Dans le contexte actuel, la crainte de perdre son emploi est grande ce qui amène beaucoup de collaborateurs à redoubler d’effort et à s’investir encore plus dans leurs missions. Pour repérer ces personnes en souffrance il existe plusieurs signes :

  • Il va y avoir une fatigue qui va s’inscrire sur le long terme accompagné d’un désengagement dans l’accomplissement personnel.
  • Il est également possible de constater un allongement des journées de travail avec des difficultés à se déconnecter ou des réponses tardives à des mails
  • La personne va également devenir critique face aux actions menées par l’entreprise alors qu’avant la personne était plutôt partante.
  • Et pour finir le collaborateur va se mettre en retrait et il va avoir tendance à s’isoler, à se couper du reste de son équipe.”

Comment le manager peut-il agir pour aider cette personne ?

À l’échelle du collaborateur il y a plusieurs leviers actionnables. Il faut tout d’abord faire le point avec lui sur ses objectifs et si besoin en fixer des nouveaux plus clairs et surtout atteignables. Il faut redonner du sens à ses missions. Ensuite, il sera important de mettre en place une démarche de feedback régulière pour pouvoir l’accompagner dans l’avancement de ses missions. Pour finir, il va falloir lui poser un cadre, des limites, pour s’assurer qu’il ne fasse pas plus que ce que vous lui demandez. Pour cela, il faut valoriser le travail accompli pour qu’il reprenne confiance en lui et l’inciter à la déconnexion pour maintenir un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle.
Le manager doit également agir au niveau de l’équipe en instaurant des pauses cafés ou déjeuner communes, ou au minimum par binôme, afin de recréer ses moments de détentes qui sont essentiels pour la collaboration et la créativité.

Il faut également veiller à une bonne communication et à garder un lien avec chacun de vos collaborateurs, même ceux au chômage partiel pour prendre des nouvelles. De plus, il est peut être nécessaire de réorganiser la manière de travailler en fonction des conditions de travail de chacun et des obligations personnelles. Vous pouvez redistribuer les tâches en fonction des compétences et des appétences des personnes. Il est surtout primordial de les inciter à prendre du temps pour eux !

Comment faire si le manager se sent épuisé ?

Pour commencer, il est tout à fait possible de déléguer une part de ses responsabilités ou de ses missions à des personnes de son équipe. C’est à double bénéfice puisque cela va permettre de dégager du temps au manager pour prendre du temps pour lui et retrouver un équilibre de vie et en même temps cela va faire monter en compétences les collaborateurs. Il ne faut pas voir ça comme un échec. Il est plus judicieux pour le manager de déléguer et de laisser plus d’autonomie à son équipe, qui est un point clé qui revient souvent dans les demandes des collaborateurs, que de survoler les sujets sans avoir le temps de s’investir pleinement. Dans les cas les plus graves, le manager peut aussi finir en arrêt maladie ce qui est très mauvais pour l’organisation du travail et pour le moral de l’ensemble du service. Donc le premier point à retenir consiste donc à mieux répartir la charge de travail en déléguant. Si le manager peut s’épauler sur son équipe, il le peut également sur ses supérieurs. Certaines situations sont assez inédites, n’hésitez pas à en discuter avec les responsables RH qui pourront sans doute vous accompagner.
La règle d’or est donc de ne pas garder les problèmes pour soi-même !

Ce que recommande Bloomin : 

Il est important de mettre en place une démarche de feedback régulière pour prévenir de l’épuisement et repérer rapidement les irritants. Vous pouvez également, au travers du feedback, connaître les attentes de vos collaborateurs sur l’organisation du travail ou encore les retours sur les actions déjà menées. En cette période de transformation durable des modes travail, le feedback est le véritable tableaux de bord de votre entreprise.

Comment regonfler vos équipes à bloc pour la reprise ?

 81 total views

Partager